Intelligence Artificielle Féministe : Une nouvelle ère

Dans le domaine de l'Intelligence Artificielle Féministe, une fusion dynamique de la technologie et des études de genre se dévoile, remettant en question les normes traditionnelles de l'IA et ouvrant la voie à un avenir plus inclusif et équitable.

L'intégration des valeurs féministes dans la trame de l'intelligence artificielle. Image par Politics and Rights Review.

Définir l'Intelligence Artificielle Féministe

L'Intelligence Artificielle Féministe marque une intersection révolutionnaire entre l'innovation technologique et les études de genre. Ce domaine représente un passage de cadres théoriques abstraits à des applications concrètes et impactantes, offrant une perspective unique pour réimaginer l'intelligence artificielle à travers une approche féministe. L'Intelligence Artificielle Féministe est plus qu'un simple concept technologique ; c'est un mouvement dédié à intégrer la pensée féministe au cœur du développement de l'IA. Elle remet en question les paradigmes traditionnels de l'IA, plaidant en faveur d'une approche plus inclusive, diversifiée et équitable dans la création et la mise en œuvre des technologies d'IA.

Cet article explore en profondeur les origines de l'Intelligence Artificielle Féministe, retrouvant ses racines dans les analyses critiques et les efforts novateurs des chercheuses féministes. Ces initiatives initiales ont jeté les bases du paysage actuel de ce domaine. J'explorerai comment il a évolué pour devenir une entité aux multiples facettes, englobant des modèles, des conceptions, des politiques, des implications culturelles et des recherches scientifiques.

L'IAF représente une étape importante vers la création de technologies d'IA plus équitables, inclusives et reflétant les besoins variés de la société.

Chaque aspect révèle une couche différente de la manière dont l'Intelligence Artificielle Féministe remodèle à la fois l'IA et le discours féministe. De plus, cette exploration met en lumière les implications plus larges que représente l'Intelligence Artificielle Féministe pour l'avenir, soulignant son potentiel pour redéfinir l'intersection de la technologie, de la société et du genre, ouvrant la voie à un avenir technologique plus inclusif et équitable.

Fondations historiques

Le développement historique de l'Intelligence Artificielle Féministe (IAF) est profondément ancré dans les perspectives critiques des études féministes sur la science et la technologie (EFST), qui ont émergé dans les années 1980. Cette période a marqué un changement significatif dans la philosophie et la sociologie de la science, car elle a commencé à évaluer de manière critique l'exclusion des connaissances et des perspectives des femmes dans le discours scientifique.

La clé de cette évolution a été le travail de la scientifique de l'informatique et historienne des sciences britannique, Alison Adam. La critique d'Adam de l'IA d'un point de vue féministe a été novatrice, car elle a identifié les fondements conservateurs de l'IA et cherché à intégrer le genre, la race et la classe dans sa critique. Ses questions fondamentales sur l'utilisation et la représentation des connaissances dans les systèmes d'IA ont jeté les bases du concept d'IAF, non pas comme une alternative à l'IA, mais comme un moyen d'informer l'IA avec la théorie féministe pour des projets féministes.

 Le chemin à parcourir pour l'IAF est à la fois difficile et prometteur.

Cette période a été également le témoin d'autres contributions critiques. Le concept de «connaissance située» proposé par Donna Haraway a révolutionné la compréhension de la production de connaissances, en soulignant que toute connaissance est issue de perspectives partielles et que les récits les plus objectifs émergent de positions subalternes.

Les débuts de l'histoire de l'IAF sont caractérisés par des méthodologies expérimentales et des contradictions inhérentes, comme en témoignent les prototypes de systèmes de connaissances féministes à petite échelle d'Adam. Ces projets initiaux, bien que pleins de contradictions non résolues, ont été cruciaux pour faire progresser la compréhension de l'IAF et démontrer son potentiel. Ils ont également souligné les complexités liées à l'intégration de perspectives féministes dans l'IA, en particulier le défi de créer des systèmes qui ne perpétuent pas les biais et les structures de pouvoir existants.

En rétrospective, ces premiers développements de l'IAF ne consistaient pas seulement à intégrer des perspectives féministes dans l'IA, mais aussi à remettre en question et redéfinir ce qui constitue l '« intelligence » dans l'IA. Cette période a été cruciale pour élargir le champ de la recherche en IA et inclure une gamme plus diversifiée de voix et de perspectives, enrichissant ainsi le domaine et ouvrant la voie à des développements technologiques plus inclusifs et équitables.

Dans l'ensemble, les fondements historiques de l'IAF, marqués par des critiques féministes novatrices et des prototypes pionniers, ont joué un rôle central dans la configuration du paysage actuel de l'IAF. Ils ont préparé le terrain pour les efforts contemporains visant à développer une IA qui soit non seulement technologiquement avancée, mais aussi socialement consciente, inclusive et reflétant les divers besoins de la société.

L'Intelligence Artificielle Féministe dans la pratique contemporaine

Plusieurs tendances prédominantes façonnent activement la trajectoire de l'Intelligence Artificielle Féministe, signifiant sa progression des cadres conceptuels aux applications tangibles. Ces développements soulignent la nature dynamique et complexe de l'IAF, couvrant un éventail de dimensions de la création de modèles aux intricacités de l'exploration scientifique.

  1. IAF comme Modèle : L'IAF moderne met l'accent sur l'importance de jeux de données inclusifs dirigés par la communauté. Le projet Feminist Data Set de Caroline Sinders en est un exemple notable. Son objectif est de créer un ensemble de données informé par le féminisme pour alimenter un chatbot d'IAF, impliquant diverses communautés à chaque étape, de la collecte de données à l'étiquetage. Ce projet souligne la nécessité d'un développement lent et réfléchi en IA, mettant l'accent sur la correction des biais et garantissant une participation diversifiée.
  2. IAF comme Design : L'aspect de conception de l'IAF se concentre sur l'intégration de considérations culturelles dans les systèmes d'IA. L'initiative feminist.ai, par exemple, implique des ateliers communautaires pour inclure des voix diverses dans la conception de l'IA. Cette approche cherche à rompre avec les normes conventionnelles du développement de l'IA en intégrant des identités et des expériences variées, créant ainsi des technologies plus inclusives et culturellement sensibles.
  3. IAF comme Politique : Sur le front politique, des initiatives telles que la Politique d'aide internationale féministe du Canada illustrent comment l'IAF influence les stratégies mondiales. Cette politique intègre des perspectives féministes dans le développement international de l'IA, visant à promouvoir l'égalité des genres et l'autonomisation à l'échelle mondiale.
  4. IAF comme Culture : La dimensión cultural de l'IAF reconoce les impacts et les normes sociétales qui façonnent le développement de l'IA. Elle implique de reconnaître et de corriger les biais dans les systèmes d'IA et de comprendre les contextes sociaux plus larges dans lesquels ces technologies opèrent.
  5. IAF comme Discours : En tant que discurso, l'IAF façonne les récits et les perceptions liés à l'IA, se croisant souvent avec des questions de race et de classe. Elle utilise des théories féministes, queer et critiques sur la race pour critiquer et réimaginer les systèmes d'IA.
  6. IAF comme Science : D'un point de vue scientifique, l'IAF remet en question les notions traditionnelles d'intelligence en IA. Elle implique de repenser ce qui constitue l'intelligence et comment elle peut être représentée de manière plus inclusive dans les systèmes d'IA, s'éloignant d'une perspective exclusivement rationaliste et masculiniste.

Ces tendances indiquent un changement vers une approche plus critique, inclusive et holistique de l'IA, où l'IAF ne concerne pas seulement les avancées technologiques, mais aussi la promotion de la responsabilité sociale et de la sensibilité culturelle. L'évolution actuelle de l'IAF souligne l'importance d'intégrer des perspectives et des voix diverses dans l'IA, ouvrant la voie à des technologies plus équitables et socialement conscientes.

Envisager l'avenir de l'Intelligence Artificielle Féministe

L'évolution de l'Intelligence Artificielle Féministe de ses racines historiques à la pratique contemporaine met en lumière l'interaction dynamique entre le féminisme et la technologie. Le parcours de l' IAF est marqué par l'effort persistant pour remettre en question les paradigmes traditionnels de l'IA et introduire de nouvelles perspectives inclusives. Cette section conclusive réfléchit sur l'importance de ces développements et envisage la trajectoire future de l'IAF.

L'apparition historique de l'IAF, dirigée par des universitaires comme Alison Adam, a remis en question les biais inhérents à l'IA, ouvrant la voie à une approche plus inclusive. Aujourd'hui, l'IAF englobe diverses dimensions telles que le modèle, la conception, la politique, la culture, le discours et la science, contribuant chacune de manière unique à son évolution. Du Feminist Data Set de Caroline Sinders a

Cependant, malgré ces avancées, l'IAF fait face à des défis importants. Elle opère dans les paradigmes technologiques existants, luttant souvent pour dépasser leurs limites. L'avenir de l'IAF dépend de sa capacité à remodeler non seulement la technologie, mais aussi les structures sociales qu'elle sert. Cela nécessite un engagement continu envers des approches critiques, inclusives et socialement conscientes.

En conclusion, l'IAF représente une étape importante vers la création de technologies d'IA plus équitables, inclusives et reflétant les divers besoins de la société. Bien que son parcours ait été transformateur, il est loin d'être terminé. L'évolution continue de l'IAF souligne la nécessité d'une innovation et d'une défense persistantes pour garantir que le développement de l'IA soit conforme aux principes d'équité, de diversité et d'inclusion. Le chemin à parcourir pour l'IAF est à la fois difficile et prometteur, offrant des opportunités de réimaginer la relation entre la technologie et la société de manière à prioriser les perspectives et les valeurs féministes.

Adaptation par Politics and Rights Review d'un article académique, sous licence CC BY NC. Revue et approuvée par l'autrice de l'article original.

ÉTIQUETÉ : ,
Partager cet article
Sophie Toupin est professeure à l'Université Laval, spécialisée dans l'intersection des études en communication, de la technologie de l'information et du développement international critique.